Étude OCCLURANDOM : étude de phase 2, randomisée comparant l’efficacité et la tolérance d’une radiothérapie par récepteur de peptide (PRRT) à base d’octréotide marqué au 177Lutetium (OCLU), par rappor...

Update Il y a 3 mois
Reference: RECF2379

Étude OCCLURANDOM : étude de phase 2, randomisée comparant l’efficacité et la tolérance d’une radiothérapie par récepteur de peptide (PRRT) à base d’octréotide marqué au 177Lutetium (OCLU), par rapport à un traitement par sunitinib, chez des patients ayant une tumeur neuroendocrine (TNE) du pancréas bien différenciée progressive non résécable.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité et la tolérance d’une radiothérapie à base d’octréotide marqué au 177Lutetium (OCLU), par rapport à un traitement par sunitinib, chez des patients ayant une tumeur neuroendocrine (TNE) du pancréas bien différenciée progressive non résécable. Les patients seront répartis de façon aléatoire entre deux groupes : Les patients du premier groupe recevront une radiothérapie à base de 177Lu-DOTA0-Tyr3-Octreotate administrée en perfusion intraveineuse. Ce traitement est répété tous les deux à quatre mois pour un total de quatre injections. Les patients du deuxième groupe recevront des comprimés de sunitinib tous les jours pendant douze mois, ou jusqu’à la rechute ou l’intolérance. Les patients seront revus tous les trois mois. Le bilan de suivi comprendra un examen clinique complet, un examen biologique (prélèvement sanguin) et un examen radiologique.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 2, randomisée et multicentrique. Les patients sont randomisés en deux bras : - Bras A : les patients reçoivent une radiothérapie par récepteur de peptide (PRRT) à base de 177Lu-DOTA0-Tyr3-Octreotate, administrée en perfusion IV à raison de 7,4 GBq par injection. Ce traitement est répété toutes les 8 à 16 semaines pour un total de 4 injections. - Bras A : les patients reçoivent un traitement par sunitinib PO tous les jours pendant 12 mois, ou jusqu’à progression ou toxicité. Les patients sont revus tous les 3 mois. Le bilan de suivi comprend un examen clinique complet, un examen biologique (prélèvement sanguin) et un examen radiologique.;


Primary objective

Évaluer la survie sans progression à 12 mois.;


Secondary objective

Déterminer la survie globale. Déterminer la survie sans progression. Déterminer le temps jusqu’à la progression. Déterminer la meilleure réponse selon les critères RECIST V1.1. Déterminer le taux de réponse partielle à 1 an. Déterminer le temps et la durée de la réponse tumorale. Évaluer et prédire la toxicité. Évaluer la qualité de vie relative à la santé par les questionnaires EORTC QLQ GI NET 21 et QLQ C30. Évaluer les coûts.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Tumeur neuroendocrine (TNE) maligne du pancréas bien différenciée métastatique non résécable, prouvée histologiquement.
  • Au moins 2/3 des cibles mesurables selon RECIST, positives à la Scintigraphie aux Récepteurs de la Somatostatine (grade de fixation à la SRS ≥ 2 : égal à la captation hépatique ou plus), dans les 24 semaines avant l’inclusion.
  • Première ligne d’un traitement antérieur par chimiothérapie cytotoxique, ou évérolimus, ou un analogue à la somatostatine.
  • Progression de la maladie durant un traitement antérieur par sandostatine LAR 30 mg ou Somatuline LP 120 seul.
  • Maladie en progression selon RECIST V1.1 confirmée par une relecture centralisée, dans les 12 mois avant la randomisation.
  • Espérance de vie ≥ 6 mois.
  • Maladie mesurable selon RECIST 1.1.
  • Indice de performance ≤ 2.
  • Fonction hématologique : neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, hémoglobine > 8 g/dL, plaquettes >= 80 x 109/L.
  • Fonction hépatique : albumine ≥ 3 g/dL, bilirubine totale ≤ 2,5 x LNS, transaminases
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 50 mL/min.
  • Fonction cardiaque : FEVG ≥ 45%.
  • Patient affilié à la sécurité sociale.
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer jusqu’à 6 mois après la fin du traitement.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Traitement en cours par octréotide à action de courte durée, ne pouvant être interrompu 24h avant et après l’administration du 177Lu-DOTA0-Tyr3-Octréotate, ou traitement par octréotide LAR ne pouvant être interrompu dans les 6 semaines précédant l’administration du 177Lu-DOTA0-Tyr3-Octréotate.
  • Radiothérapie externe antérieure sur plus de 25% de la moelle osseuse.
  • Traitement antérieur par 177Lu-DOTA0-Tyr3-Octréotate ou traitement systémique antérieur par des inhibiteurs des tyrosines kinases, ou d’autres inhibiteurs de l’angiogénèse (anti-VEGF).
  • Traitement en cours par un autre produit expérimental.
  • Traitement par un puissant inhibiteur de CYP3A4 dans les 7 jours, ou par un puissant inducteur de CYP3A4 dans les 12 jours avant l’administration du traitement à l’étude.
  • Traitement concomitant par des anticoagulants à des doses thérapeutique, excepté la warfarine PO à faible dose (≤ 2 mg/jour) dans le traitement prophylactique des thromboses veineuses profondes, ou l’héparine.
  • Traitement antérieur par chimiothérapie ou immunothérapie ou analogue de la somatostatine (excepté en cas de syndrome carcinoïde), ou radiothérapie thoracique dans les 4 semaines avant le début du traitement à l’étude.
  • Chirurgie majeure, ou radiothérapie locale dans le mois précédant le début du traitement à l’étude.
  • Embolisation hépatique dans les 3 mois avant le début du traitement, excepté en cas d’une progression documentée.
  • Tumeur neuroendocrine du pancréas peu différenciée à grandes ou petites cellules (selon WHO 2010).
  • Incontinence urinaire.
  • Diabète non contrôlé
  • Décompensation cardiaque, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (AVC), embolie pulmonaire ou revascularisation, angine de poitrine instable, arythmie cardiaque non contrôlée, ou bradycardie cliniquement significative dans les 12 derniers mois.
  • Hypertension non contrôlée malgré un traitement médical optimal (≥160/95 mmHg).
  • Fonction cardiaque anormale sur l’ECG à 12 dérivations, ou arythmie cardiaque en cours de grade 2 (NCI CTC), ou fibrillation auriculaire (tout grade), ou QTc > 470 msec pour les hommes ou > 480 msec pour les femmes.
  • Métastases cérébrales, excepté des métastases correctement traitées et stables depuis au moins 24 semaines avant l’inclusion dans l’étude.
  • Toxicité non résolue de toute autre thérapie.
  • Antécédent de malignité, à l'exception du carcinome du col utérin in situ, ou du carcinome cutané non mélanome, ou un autre cancer considéré comme ayant été correctement traité et sans récidive depuis au moins 5 ans.
  • Autre maladie active ou suspectée, aiguë ou chronique, non contrôlée, qui pourrait interférer, selon l’investigateur, avec la sécurité du patient, l’observance aux procédures de l’étude et à toutes autres exigences du protocole.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.