FFCD 1302 : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité et la tolérance de l’aflibercerpt associé à une chimiothérapie de type FOLFIRI, comme traitement de première ligne, chez des patients ayant un cancer...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF2365

FFCD 1302 : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité et la tolérance de l’aflibercerpt associé à une chimiothérapie de type FOLFIRI, comme traitement de première ligne, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité et la tolérance d’une thérapie ciblée, l’aflibercept, en association avec une chimiothérapie de type FOLFIRI acide folinique, irinotécan, 5-fluorouracile, comme première ligne de traitement, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique. Les patients recevront une chimiothérapie comprenant des perfusions séparées d’acide folinique, d’irinotécan et de 5-fluorouracile (5-FU) le premier jour, en association avec une perfusion d’aflibercept. Ce traitement sera répété toutes les deux semaines, en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance. Des examens d’imagerie et des bilans sanguins seront réalisés régulièrement pendant l’essai. Les patients seront suivis tous les trois mois pendant deux ans, puis tous les six mois. Dans le cadre de cet essai, les patients pourront également participer à une étude associée, nécessitant des prélèvements de sang et de tumeur supplémentaires.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 2, non-randomisé et multicentrique. Les patients reçoivent une chimiothérapie de type FOLFIRI comprenant de l’acide folinique, de l’irinotécan IV et du 5-fluorouracile (5-FU) IV, à J1, en association avec de l’aflibercept à J1. Ce traitement est répété toutes les 2 semaines, en l’absence de progression de la maladie ou de toxicité inacceptable. Des examens d’imagerie et des bilans sanguins sont réalisés régulièrement pendant l’essai. Les patients sont suivis tous les 3 mois pendant 2 ans, puis tous les 6 mois jusqu’au décès. Les patients peuvent participer à une étude ancillaire comprenant des prélèvements de sang et de tumeur supplémentaires.;


Primary objective

Evaluer l’efficacité et la tolérance de l’association FOLFIRI et aflibercept.;


Secondary objective

Evaluer la survie globale. Evaluer la survie sans progression. Evaluer la survie globale et la survie sans progression à 2, 4, 6 et 12 mois (RECIST version 1.1). Evaluer le taux de réponse objective complète et partielle (RECIST v1.1) à 2, 4, 6 et 12 mois. Evaluer le taux de contrôle de la maladie et la stabilisation (RECIST v 1.1) à 2, 4, 6 et 12 mois. Evaluer le temps jusqu’à progression. Déterminer la meilleure réponse tumorale. Evaluer le temps jusqu’à la réponse objective. Evaluer la toxicité (NCI-CTCAE v4.0). Evaluer la variation des cytokines et des cellules immunorégulatrices durant le traitement (étude ancillaire).


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Adénocarcinome du rectum ou du côlon métastatique histologiquement prouvé sur la tumeur primitive ou une métastase.
  • Métastase non résécable et/ou patient non opérable.
  • Au moins une cible mesurable (RECIST v 1.1), non préalablement irradiée.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine >= 9 g/dL.
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine > 50 mL/min (formule de Cockroft-Gault).
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 5 x LNS, phosphatase alcaline
  • Protéinurie
  • Test de grossesse négatif pour les femmes et contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Traitement antérieur de la maladie métastatique, excepté une chimiothérapie adjuvante terminée depuis au moins 6 mois, avant le diagnostic de métastase.
  • Symptômes cliniques (occlusion, hémorragie).
  • Présence de métastases cérébrales, de compression de la moelle épinière non contrôlée, de méningite carcinomateuse, de signes d’atteinte cérébrale ou leptoméningée.
  • Maladie de Gilbert.
  • Hypercalcémie non contrôlée.
  • Hypertension non contrôlée (PAS > 150 mmHg et PAD > 100 mmHg) ou antécédent de crise hypertensive ou d’encéphalopathie hypertensive.
  • Toute affection évolutive non équilibrée au cours des 6 derniers mois : insuffisance hépatique, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire.
  • Infarctus du myocarde, angine de poitrine sévère/instable, pontage aorto-coronarien, insuffisance cardiaque congestive de classe III ou IV (NYHA), accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire, au cours des 6 mois précédant l’inclusion.
  • Saignement/hémorragie gastro-intestinal(e) de grade 3 ou 4, ulcère peptique résistant au traitement, oesophagite ou gastrite érosive, maladie infectieuse ou inflammatoire de l’intestin, diverticulite, embolie pulmonaire ou autre événement thromboembolique non contrôlé, fracture osseuse non cicatrisée, au cours des 3 mois précédant l’inclusion.
  • Chirurgie importante dans les 28 jours précédant le début du traitement.
  • Syndrome d’immunodéficience acquise connu (maladies liées au SIDA) ou sérologie VIH positive connue nécessitant un traitement antirétroviral.
  • Traitement par les inducteurs du CYP3A4 dans les 7 jours.
  • Antécédent d’hémopathie maligne ou de cancer, excepté si traité depuis plus de 5 ans et considéré comme guéri, un carcinome in situ du col utérin et un cancer cutané traité (autre qu’un mélanome).
  • Toute contre-indication aux médicaments utilisés dans l’étude.
  • Patient sous nouveaux anticoagulants oraux (type rivaroxaban XARELTO®, apixaban ELIQUIS®, dabigatran PRADAXA®) sauf si relais par un anti-vitamine K.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou allaitant.