Étude ARTIST 1 : étude de phase 3 randomisée visant à comparer l’efficacité de l’AM0010 associé au FOLFOX avec le FOLFOX seul comme traitement de deuxième ligne chez des patients ayant un cancer du pa...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF3425

Étude ARTIST 1 : étude de phase 3 randomisée visant à comparer l’efficacité de l’AM0010 associé au FOLFOX avec le FOLFOX seul comme traitement de deuxième ligne chez des patients ayant un cancer du pancréas métastatique qui a progressé pendant ou après un traitement de première ligne contenant de la gemcitabine.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Le cancer du pancréas prend naissance dans les cellules du pancréas, le plus souvent dans les cellules du canal pancréatique, donnant lieu à l’adénocarcinome du pancréas, qui représente 95 % des cas de cancer du pancréas. Le traitement de première intention pour les patients avec un indice de performance de grade 2 (OMS) est la gemcitabine en monothérapie, mais pour les patients dont la maladie a progressé, le traitement de deuxième intention par du FOLFOX constitue une option de traitement raisonnable. L’AM0010 est une protéine recombinante dérivée de l’IL-10 qui a montré lors d’études précédentes la capacité de stimuler les cellules T CD8+ qui identifient et détruisent les cellules tumorales, ce qui s’est traduit par une amélioration du pronostic et de la survie des patients. L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité de l’AM0010 associé au FOLFOX avec le FOLFOX seul comme traitement de deuxième ligne chez des patients ayant un cancer du pancréas métastatique qui a progressé pendant ou après un traitement de première ligne contenant de la gemcitabine. Les patients seront répartis de façon aléatoire en 2 groupes. Les patients du premier groupe recevront de l’AM0010, 5 jours semaine pendant 2 semaines, associé au traitement FOLFOX comprenant la leucovorine, l’oxaliplatine et le 5-fluorouracile, tous les 14 jours jusqu’à la progression, intolérance au traitement ou jusqu’à 12 cures. Si après les 12 cures, les patients n’ont pas de progression, ils pourront recevoir des cures d’entretien avec l’AM0010. Les patients du deuxième groupe recevront le traitement FOLFOX seul jusqu’à la progression, intolérance au traitement ou jusqu’à 12 cures. Les patients seront suivis toutes les 8 semaines pendant 12 mois, puis toutes les 12 semaines.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 3 randomisée, en groupes parallèles et multicentrique. Les patients sont randomisés en 2 bras : - Bras A : les patients reçoivent de l’AM0010 en SC 5 jours sur 7 pendant 2 semaines en association au FOLFOX (leucovorine, oxaliplatine et 5-fluorouracile) en IV tous les 14 jours jusqu’à progression de la maladie, intolérance au traitement ou jusqu’à 12 cures. Si après les 12 cures, les patients n’ont pas de progression de la maladie, ils peuvent recevoir des cures d’entretien avec le AM0010. - Bras B : les patients reçoivent le FOLFOX seul (leucovorine, oxaliplatine et 5-fluorouracile) en IV jusqu’à progression de la maladie, intolérance au traitement ou jusqu’à 12 cures. Les patients sont suivis toutes les 8 semaines pendant 12 mois, puis toutes les 12 semaines.;


Primary objective

Comparer l’efficacité de l’AM00110 en association avec le traitement FOLFOX par rapport au FOLFOX seul mesurée par la survie globale.;


Secondary objective

Comparer l’efficacité de l’AM0010 en association avec le traitement FOLFOX par rapport au FOLFOX seul mesuré par la survie sans progression et le taux de réponse objective. Comparer la sécurité et la tolérance de l’AM0010 en association avec le traitement FOLFOX par rapport au FOLFOX seul. Explorer les biomarqueurs susceptibles d’être corrélés avec la réponse tumorale, l’activité immunitaire et explorer leur lien avec les résultats d’efficacité clinique.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Adénocarcinome métastatique du pancréas et un des critères suivants : diagnostic histologique d’adénocarcinome pancréatique confirmé par l’analyse pathologique ou diagnostic histologique/cytologique confirmé par analyse pathologique d’un adénocarcinome compatible avec une origine pancréatique en association avec soit la présence d’une masse dans le pancréas, soit des antécédents d’adénocarcinome pancréatique réséqué.
  • Maladie mesurable selon les critères RECIST 1.1.
  • Progression de la tumeur documentée pendant ou après un protocole à base de gemcitabine destiné à traiter la maladie métastatique.
  • Un seul traitement antérieur contenant de la gemcitabine et aucun autre traitement antérieur de la maladie métastatique.
  • Diagnostic de progression tumorale (par tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique ou progression clinique) pendant le traitement de première intention dans les 28 jours avant la randomisation.
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Espérance de vie ≥ 4 mois.
  • Fonction hématologique : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes ≥ 100 x 109/L, hémoglobine ≥ 9 g/dL.
  • Fonction de coagulation : temps de prothrombine et temps de prothrombine partielle ≤ 1,5 x LNS.
  • Fonction hépatique : bilirubine ≤ 1,5 x LNS, transaminases ≤ 3 x LNS (≤ 5 x LNS en cas de métastases hépatiques).
  • Fonction pancréatique : albumine ≥ 3,0 g/dL.
  • Fonction rénale : créatinine sérique
  • Test de grossesse sérique négatif.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Tumeur des îlots pancréatiques, carcinome à cellules acineuses, tumeur autre qu’un adénocarcinome (ex. lymphome, sarcome), adénocarcinome provenant de l’arbre biliaire ou cystadénocarcinome.
  • Neuropathie périphérique de grade ≥ 1.
  • Antécédent de déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase.
  • Infection grave fongique, bactérienne, virale ou autre non contrôlée ou qui nécessite des antibiotiques intraveineux.
  • Saignement cliniquement significatif dans les 2 semaines avant la randomisation (ex. saignement gastro-intestinal, hémorragie intracrânienne).
  • Antécédent de trouble neurologique d’origine immunitaire comme la sclérose en plaque, le syndrome de Guillain-Barré ou des troubles inflammatoires du système nerveux central ou périphérique.
  • Ascite cliniquement significative définie par la nécessité de réaliser ≥ 1 paracentèse toutes les 2 semaines.
  • Antécédent de tumeur maligne, à l’exception des cancers in situ convenablement traités, des cancers basocellulaires ou épidermoïdes de la peau ou de tout autre cancer (ex. cancer du sein ou de la prostate) chez un patient exempt de la maladie depuis au moins 3 ans.
  • Infarctus du myocarde dans les 6 mois avant la randomisation, insuffisance cardiaque congestive symptomatique (NYHA > 2), angor instable ou arythmie cardiaque instable nécessitant la prise de médicaments.
  • Chimiothérapie antérieure et tout traitement expérimental dans les 2 semaines avant la randomisation.
  • Radiothérapie ou chirurgie antérieures pour un cancer du pancréas (ex. intervention de Whipple ou pancréatectomie). Les patients ayant reçu des doses cytotoxiques de gemcitabine ou de toute autre chimiothérapie en tant que traitement adjuvant ne sont pas éligibles.
  • Réticence à changer un traitement avec de la coumadine par un traitement avec une héparine de bas poids moléculaire ou un anticoagulant anti-facteur II ou anti-Xa oral avec une demi-vie inférieure à 24h.
  • Traitement antérieur avec de l’AM0010 ou un protocole à base de fluoropyrimidine/platine.
  • Traitement antérieur avec des inhibiteurs de points de contrôle immunitaires (anti-CTLA-4, anti-PD1 ou anti-PD-L1).
  • Intolérance (incapacité à recevoir au moins 8 semaines de traitement) à un protocole à base de gemcitabine.
  • Toxicités éventuelles liées à un traitement antérieur revenues au grade 1 ou aux valeurs initiales.
  • Chirurgie majeure, définie comme toute intervention chirurgicale nécessitant une anesthésie générale et une incision importante dans les 28 jours avant la randomisation ou chirurgie prévue pendant la durée de l’étude.
  • Affection médicale grave, anomalie biologique, maladie psychiatrique ou comorbidité qui pourrait rendre le patient inapte à participer à cette étude.
  • Incapacité à se conformer aux contraintes du protocole.
  • Sérologie VIH, VHA, VHB ou VHC positive.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.