PRODIGE 28 : Essai de phase 2 randomisé, évaluant l’efficacité du cétuximab seul comme traitement d’entretien après une première ligne de chimiothérapie, chez des patients ayant un cancer colorectal m...

Update Il y a 2 ans
Reference: RECF2332

PRODIGE 28 : Essai de phase 2 randomisé, évaluant l’efficacité du cétuximab seul comme traitement d’entretien après une première ligne de chimiothérapie, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité du cétuximab seul comme traitement d’entretien après une première ligne de chimiothérapie, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique avec métastases inopérables. Il s’agit d’un essai de désescalade thérapeutique après un traitement par chimiothérapie intensive ayant pour but d’améliorer à la fois le contrôle de la maladie et la qualité de vie des malades ayant des métastases inopérables d’un cancer colorectal et devant recevoir une chimiothérapie au long cours. A l’inclusion, les patients recevront une chimiothérapie de type FOLFIRI comprenant des perfusions d’irinotecan, de leucovorine et de 5-fluorouracile (5-FU) associée à une perfusion de cétuximab. Ce traitement sera répété toutes les deux semaines, pendant huit cures. En cas d’amélioration ou de stabilisation de la maladie à l’issue de ces quatre mois de trichimiothérapie, les patients seront ensuite répartis de façon aléatoire en deux groupes de traitement. - Les patients du premier groupe recevront une perfusion de cétuximab seul toutes les deux semaines - Les patients du deuxième groupe auront une pause thérapeutique complète et seront simplement suivis. Durant cette période d’allègement thérapeutique, un scanner sera réalisé toutes les 8 semaines. En cas d’aggravation de la maladie, la trichimiothérapie par FOLFIRI+cetuximab sera immédiatement ré-introduite pour une nouvelle durée de 4 mois (huit cures). En cas de contrôle de la maladie à nouveau obtenu à l’issue de cette deuxième séquence de chimiothérapie, le même allègement thérapeutique sera décidé. Dans le cas contraire, les patients recevront une deuxième ligne de chimiothérapie comprenant de l’oxaliplatine et du bévacizumab. Une évaluation tumorale sera également réalisée toutes les huit semaines pendant toute la période d’inclusion dans l’essai quel que soit le bras de traitement. Au cours de cet essai, des prélèvements de tumeur et de sang seront réalisés régulièrement et des questionnaires de qualité de vie seront complétés.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 2, randomisé et multicentrique de désescalade thérapeutique chez des patients ayant des métastases non résécables d’un cancer colorectal métastatique et devant recevoir une chimiothérapie chronique. A l’inclusion, les patients reçoivent une chimiothérapie d’induction de type FOLFIRI comprenant de l’irinotecan IV, de la leucovorine IV et du 5-fluorouracile (5-FU) IV à J1, associée à du cétuximab IV à J1. Ce traitement est répété toutes les 2 semaines, pendant 8 cures. En l’absence de progression de la maladie, les patients sont randomisés en 2 bras de traitement : - Bras A : Les patients reçoivent du cétuximab IV seul toutes les 2 semaines jusqu’à progression. - Bras B : Les patients ne reçoivent pas de traitement jusqu’à progression. Durant cette période d’allègement thérapeutique, un scanner sera réalisé toutes les 8 semaines. En cas d’aggravation de la maladie, la trichimiothérapie par FOLFIRI+cetuximab sera immédiatement ré-introduite pour une nouvelle durée de 4 mois (huit cures). En cas de contrôle de la maladie à nouveau obtenu à l’issue de cette deuxième séquence de chimiothérapie, le même allègement thérapeutique sera décidé. Dans le cas contraire, les patients recevront une deuxième ligne de chimiothérapie comprenant de l’oxaliplatine et du bévacizumab. Une évaluation tumorale sera également réalisée toutes les huit semaines pendant toute la période d’inclusion dans l’essai quel que soit le bras de traitement. Au cours de cet essai, des prélèvements de tumeur et de sang sont réalisés régulièrement pour des études translationnelles et des questionnaires de qualité de vie sont complétés.;


Primary objective

Evaluer l’efficacité du cétuximab en agent unique en tant que traitement d’entretien sur la survie sans progression.;


Secondary objective

Evaluer le délai jusqu’à l’échec de la stratégie de première ligne. Evaluer la réponse tumorale (taux de réponse objective). Evaluer la réponse tumorale (taux de réponse objective) après la réintroduction de l’association FOLFIRI plus cétuximab dans chaque groupe. Evaluer l’impact de la régression tumorale précoce (diminution > 20 % lors des évaluations radiologiques réalisées toutes les 8 semaines) sur le résultat à long terme. Evaluer l’impact prédictif de l’hypomagnésémie et de la consommation de tabac sur l’efficacité du traitement et la survie sans progression. Evaluer l’innocuité (NCI - CTCAE v 4.0). Evaluer la qualité de vie (QLQ-C30 et QLQ-CR29). Evaluer la survie globale et la survie sans progression. Evaluer la survie sans progression (antigène carcino-embryonnaire initial, taux de LDH et numération plaquettaire et score de Köhne).


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer colorectal confirmé histologiquement.
  • Gènes KRAS et NRAS de type sauvage après analyse du statut mutationnel à partir de la tumeur primitive ou de la métastase.
  • Tumeur métastatique non résécable en intention curative.
  • Au moins une lésion cible mesurable (≥ 10 mm, RECIST), et n’ayant jamais été irradiée.
  • Calcium, magnésium ≥ limite inférieure de la normale.
  • Espérance de vie > 3 mois.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L.
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 1,5 x LNS, clairance de la créatinine (formule de Cockroft-Gault) > 50 mL/min.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 2,5 x LNS ou
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Chimiothérapie antérieure, excepté un traitement adjuvant à base de fluoropyrimidine avec ou sans oxaliplatine administré plus de 6 mois avant la date de randomisation.
  • Métastases cérébrales connues et/ou symptomatiques.
  • Allergie connue à l’un des composants du traitement.
  • Affection neurologique ou psychiatrique susceptible de gêner la bonne observance du traitement.
  • Traitement anticancéreux en cours : chimiothérapie, traitement ciblé ou radiothérapie ≤ 14 jours avant la randomisation.
  • Autre affection grave telle qu’une insuffisance respiratoire, antécédent de pneumopathie interstitielle, pneumopathie, fibrose pulmonaire, ou signes d’une pneumopathie interstitielle sur la TDM thoracique initiale.
  • Maladie cardiovasculaire cliniquement significative y compris infarctus du myocarde, angor instable, insuffisance cardiaque congestive symptomatique, arythmie cardiaque grave non contrôlée ≤ 12 mois avant le recrutement ou la randomisation.
  • Infection concomitante sévère.
  • Antécédent de cancer, excepté un cancer de la peau autre qu’un mélanome, un épithélioma pré-invasif du col utérin, ou une autre tumeur solide traitée à des fins curatives ne présentant aucun signe de la maladie et pour lequel aucun traitement n’a été administré dans les 5 ans précédant la randomisation.
  • Inclusion dans un autre essai clinique portant sur une molécule expérimentale.
  • Traitement antérieur par anticorps anti-EGFr (panitumumab : Vectibix®, ou cétuximab : Erbitux®) ou traitement par petites molécules inhibitrices de l’EGFr (erlotinib : Tarceva®).
  • Patients privés de liberté ou sous tutelle.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou allaitant.