CHIPOR : Essais de phase 3, randomisé, évaluant l’efficacité de la chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale (CHIP), chez des patientes ayant un cancer de l’ovaire en récidive. [essai clos aux i...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF1505

CHIPOR : Essais de phase 3, randomisé, évaluant l’efficacité de la chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale (CHIP), chez des patientes ayant un cancer de l’ovaire en récidive. [essai clos aux inclusions]

Woman Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est de démontrer l’efficacité de la chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale (CHIP) dans le traitement des patientes ayant un cancer de l’ovaire en récidive. Les patientes recevront en premier lieu, une chimiothérapie préoperatoire à base de platine. Jusqu’à 6 cures de chimiothérapie seront administrées. Après trois cures de chimiothérapie, les patientes seront présélectionnées, si les lésions cancéreuses sont jugées opérables par le chirurgien. Cinq à huit semaines après la fin de la chimiothérapie, les patientes auront une intervention chirurgicale pour enlever les lésions cancéreuses. Au cours de cette intervention si la chirurgie est complète, les patientes seront réparties de façon aléatoire en 2 groupes de traitement. Les patientes du premier groupe recevront une CHIP lors de l’intervention chirurgicale. Les patientes du deuxième groupe ne recevront pas de CHIP. Les patientes seront ensuite suivies tous les trois mois pendant 4 ans


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 3, randomisé et multicentrique. Toutes les patientes reçoivent en premier lieu une chimiothérapie préoperatoire à base de carboplatine en IV comprenant jusqu’à 6 cures. Après la troisième cure de chimiothérapie, les patientes sont présélectionnées si les lésions sont jugées résécables par le chirurgien. Cinq à 8 semaines après la fin de la chimiothérapie, les patientes sont opérées. Au cours de la chirurgie, les patientes pouvant bénéficier d’une résection complète, sont randomisées en 2 bras de traitement : - Bras A : les patientes reçoivent une Chimiothérapie Hyperthermique Intra-Péritonéale (CHIP) à base de cisplatine lors de la résection chirurgicale des lésions cancéreuses. - Bras B : les patientes ont une résection chirurgicale des lésions cancéreuses. Les patientes sont ensuite suivies tous les 3 mois pendant 4 ans.;


Primary objective

Montrer une amélioration de la survie globale de 12 mois sous traitement par CHIP.;


Secondary objective

Comparer la survie sans récidive. Comparer la qualité de vie (QLQ C30 et FACT.01). Comparer la douleur (EVA). Comparer la mortalité et la morbidité. Faire une étude médico-économique pour évaluer les surcoûts de la CHIP. Faire une étude pharmacocinétique du cisplatine en situation CHIP pour réévaluer les données acquises dans le cadre d’essais antérieurs et de comparer les données entre la CHIP à ventre ouvert et la CHIP à ventre fermé.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer du revêtement épithélial de l’ovaire.
  • Récidive intra-péritonéale résécable avec reliquat infraclinique sans métastase à distance.
  • Indication d’une chimiothérapie préopératoire de deuxième ligne à base de platine.
  • Indice de performance
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 3 x LNS, bilirubine
  • Fonction rénale : créatinine 60 mL/min.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastases.
  • Autre cancer infiltrant de moins de 5 ans.
  • Hypersensibilité reconnue au cisplatine.
  • Affection coéxistante grave mettant en jeu le pronostic vitale.
  • Plus de 2 résections digestives segmentaires de façon concomitante à la CHIP.
  • Progression sous chimiothérapie de deuxième ligne.
  • Résection incomplète avec reliquat macroscopique (>CC1).
  • Récidive moins de 6 mois après la fin du traitement initial.
  • Infection non contrôlée.
  • Pathologie cardio-respiratoire contre-indiquant une hyper-hydratation.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou allaitant.