Étude CLDK378A2112 : étude de phase 1 visant à comparer l’exposition systémique, l’efficacité et la sécurité d’emploi du céritinib à 450 ou 600 mg avec un repas pauvre en gras à du céritinib à 750 mg ...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF2768

Étude CLDK378A2112 : étude de phase 1 visant à comparer l’exposition systémique, l’efficacité et la sécurité d’emploi du céritinib à 450 ou 600 mg avec un repas pauvre en gras à du céritinib à 750 mg à jeun chez des patients ayant un cancer de poumon non à petites cellules métastatique avec réarrangements d’ALK (positif pour ALK).

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Le cancer du poumon non à petites cellules est le type de cancer du poumon le plus fréquent, qui représente 85-90% de l’ensemble des cancers du poumon. Les réarrangements du gène ALK sont présents dans 3-13% des cancers du poumon non à petites cellules et la plupart des porteurs de ce réarrangement sont plus jeunes que les autres patients atteints de cancer du poumon et sont des « petits fumeurs » ou des non-fumeurs. La découverte d’anomalies moléculaires dans cette tumeur permet de développer et de prescrire des thérapies ciblées tel que le céritinib, inhibiteur spécifique d’ALK, qui peuvent être plus efficaces que les thérapies non spécifiques. L’objectif de cet essai est de comparer l’exposition systémique, l’efficacité et la sécurité d’emploi du céritinib à 450 ou 600 mg pris avec un repas pauvre en gras à du céritinib à 750 mg pris à jeun chez des patients ayant un cancer de poumon non à petites cellules métastatique avec réarrangements d’ALK (positif pour ALK). Les patients sont répartis de façon aléatoire en 3 groupes. Les patients du premier groupe recevront du céritinib à la dose de 450 mg par voie orale (PO), avec un repas pauvre en gras pendant au moins 12 semaines. Les patients du deuxième groupe recevront du céritinib à la dose de 600 mgPO, avec un repas pauvre en gras pendant au moins 12 semaines. Les patients du troisième groupe recevront du céritinib à la dose de 750 mg, PO à jeun pendant au moins 12 semaines. Les patients seront suivis pour l’évolution des tumeurs toutes les 6 semaines jusqu’à la neuvième cure puis au moins toutes les 12 semaines jusqu’à progression de la maladie.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1, randomisée, en groupes parallèles et multicentrique. Les patients sont randomisés en 3 bras : - Bras A : les patients reçoivent du céritinib 450 mg PO, pris avec un repas pauvre en gras pendant au moins 12 semaines. - Bras B : les patients reçoivent du céritinib 600 mg PO, pris avec un repas pauvre en gras pendant au moins 12 semaines. - Bras C : les patients reçoivent du céritinib 750 mg PO, pris à jeun pendant au moins 12 semaines. Les patients sont suivis pour l’évolution des tumeurs toutes les 6 semaines jusqu’à la neuvième cure puis au moins toutes les 12 semaines jusqu’à progression de la maladie.;


Primary objective

Déterminer la concentration plasmatique du céritinib à J22.;


Secondary objective

Déterminer le profil de sécurité d’emploi du céritinib. Déterminer la concentration plasmatique du céritinib à J1. Évaluer la réponse objective. Évaluer la durée de la réponse.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer de poumon non à petites cellules au stade IIIB (non candidat pour une thérapie définitive multimodalité) ou au stade IV positif pour ALK.
  • Traitement antérieur par du crizotinib (tous les autres inhibiteurs d’ALK sont exclus).
  • Traitement antérieur par une chimiothérapie, une thérapie biologique ou autres médicaments expérimentaux. Les inhibiteurs d’ALK autres que le crizotinib sont exclus.
  • Indice de la performance ≤ 2 (OMS).
  • Consentement éclairé écrit.

Non-Inclusion Criteria

  • Antécédent de méningite carcinomateuse.
  • Toute autre condition médicale sévère, aiguë ou chronique.
  • Antécédent ou présence de tumeur maligne autre qu’une tumeur avancée positive pour ALK diagnostiqué ou sous traitement dans les derniers 3 ans.
  • Maladie cardiaque non contrôlée ou événement cardiaque récent cliniquement significatif dans les derniers 6 mois.
  • Traitement antérieur par un inhibiteur d’ALK autre que le crizotinib.
  • Traitement concomitant par de la warfarine sodium (Coumadine®) ou tout autre anticoagulant dérivé de la coumarine.