_
Bristol Myers Squibb (BMS) Update Il y a 3 ans
Essai clos aux inclusions

Étude DENIVOS : étude de phase 2 évaluant l’efficacité du dénosumab associé à du nivolumab, chez des patients ayant un cancer du poumon non à petites cellules de stade 4 avec des métastases osseuses et traité précédemment par un traitement de 1ère ligne. Le cancer du poumon non à petites cellules est le type le plus courant de tumeur pulmonaire cancéreuse. De 80 à 85 % des cancers du poumon sont non à petites cellules. Il existe de nombreux sous-types différents de cancer du poumon non à petites cellules qui prennent naissance dans les divers types de cellules et de tissus du poumon. L’adénocarcinome est le type le plus courant de cancer du poumon non à petites cellules. Des cellules cancéreuses peuvent se propager du poumon jusqu’à d’autres parties du corps. Cette propagation porte le nom de métastase. La chimiothérapie est un traitement standard du cancer du poumon non à petites cellules de stade 4. On traite habituellement le cancer du poumon non à petites cellules en associant 2 médicaments, les associations les plus fréquemment administrées comprennent du cisplatine. Le dénosumab est un anticorps monoclonal humain qui inhibe la formation, le fonctionnement et la survie des cellules osseuses qui ont une action sur la dégradation des os, ce traitement diminue donc la perte osseuse lié à certains cancers. Dans de nombreux cas, les cellules cancéreuses développent une stratégie de protection qui consiste à inhiber le système immunitaire en sécrétant une protéine appelée PD-L1. Cette protéine peut inhiber l’activité des lymphocytes T en interagissant avec la protéine PD-1 localisée à la surface de ces cellules. Le nivolumab est un anticorps ciblant la protéine PD-1 qui, en se fixant à cette dernière, permet d’empêcher l’inactivation des lymphocytes T par les cellules cancéreuses et d’aider le système immunitaire à éliminer ou limiter la multiplication des cellules cancéreuses. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité du dénosumab associé avec du nivolumab chez des patients ayant un cancer du poumon non à petites cellules de stade 4 avec des métastases osseuses et traité précédemment par un traitement de 1ère ligne. Les patients recevront du dénosumab toutes les 4 semaines associé à du nivolumab toutes les 2 semaines. Le traitement sera répété en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant au maximum 2 ans.

Essai ouvert aux inclusions