Type: Myélome multiple réfractaire ou en rechute.
Oncopeptides AB Update Il y a 3 ans

Étude ANCHOR : étude de phase 1-2a évaluant la sécurité et l’efficacité du melflufen en association avec du bortézomib ou du daratumumab chez des patients ayant un myélome multiple réfractaire ou en rechute. Le myélome multiple est une maladie de la moelle osseuse caractérisée par la multiplication dans la moelle osseuse d’un plasmocyte anormal. Le rôle des plasmocytes est de produire les anticorps (immunoglobulines) dont l’organisme a besoin pour se défendre contre les infections. Cette maladie peut engendrer un affaiblissement du système immunitaire, une production de cellules sanguines diminuée, une destruction osseuse et une insuffisance rénale. Le melflufen agit en se liant avec l’ADN des cellules cancéreuses, inhibant ainsi la division de ces dernières. Le daratumumab est un anticorps se liant avec une protéine produite en quantités très importantes au niveau des cellules du myélome multiple qui a montré dans les études précédentes une capacité à induire la mort de ces cellules. Le bortézomib agit en inhibant un facteur de croissance des cellules tumorales, aidant ainsi l’organisme à lutter contre ces cellules. L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité et l’efficacité du melflufen associé à du bortézomib ou du daratumumab chez des patients ayant un myélome multiple réfractaire ou en rechute. Les patients seront répartis en 2 groupes : Les patients du premier groupe recevront du melflufen le premier jour associé à du bortézomib les premier, quatrième huitième, et onzième jours. Le traitement sera répété tous les 28 jours jusqu’à progression de la maladie ou intolérance au traitement. Les patients du deuxième groupe recevront du melflufen le premier jour associé à du daratumumab toutes les semaines pendant 8 semaines puis toutes les 2 semaines pendant 16 semaines, puis tous les 4 semaines. Le traitement sera répété tous les 28 jours jusqu’à progression de la maladie ou intolérance du traitement. Les patients seront suivis jusqu’à progression de la maladie.

Essai ouvert aux inclusions