Type: Leucémie myéloïde chronique.
Novartis Update Il y a 3 ans

Étude CABL001A2301 : étude de phase 3 randomisée comparant l’efficacité de l’asciminib à celle du bosutinib chez des patients ayant une leucémie myéloïde chronique en phase chronique traitée par au moins deux inhibiteurs de tyrosine kinase. [Informations issues du site clinicaltrials.gov et traduites par l'INCa] La leucémie myéloïde chronique est l’un des types les moins courants de leucémie chez l’adulte, elle affecte rarement les enfants. C’est un cancer qui prend naissance dans les cellules souches du sang qui se transforment en différents types de cellules avec des fonctions distinctes. Les cellules souches myéloïdes anormales se transforment en granulocytes cancéreux (malins). La leucémie myéloïde chronique découle de l'activité de la protéine BCR-ABL1 qui entraînent une croissance et une survie dysrégulées des cellules leucémiques. On dit qu’elle est chronique parce qu’elle se développe lentement. Les inhibiteurs de la tyrosine kinase constituent le traitement de première intention pour la plupart des personnes ayant de leucémie myéloïde chronique. Le bosutinib est un inhibiteur de la tyrosine kinase qui bloque la croissance et la propagation des cellules tumorales et cible le site de liaison à l’ATP. Certains patients développent une résistance aux médicaments due aux mutations du site ATP empêchant ainsi la liaison des médicaments. L’asciminib est le premier inhibiteur de BCR-ABL1 en phase de recherche clinique. Il se lie à BCR-ABL1 et exerce une activité contre les mutations du site ATP empêchant la liaison des médicaments. L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité de l’asciminib à celle du bosutinib chez des patients ayant une leucémie myéloïde chronique en phase chronique traitée par au moins deux inhibiteurs de tyrosine kinase. Les patients seront répartis de façon aléatoire en 2 groupes. Les patients du 1er groupe recevront de l’asciminib 2 fois par jour. Le traitement sera répété en l’absence de progression ou d’intolérance. Les patients du 2e groupe recevront du bosutinib 1 fois par jour. Le traitement sera répété en l’absence de progression ou d’intolérance. Les patients seront suivis pendant une durée maximale de 8 ans après le début de l’étude.

Essai ouvert aux inclusions