Type: Cancer du rein métastatique.
UNICANCER Update Il y a 3 ans

Étude QUALIOR : étude randomisée évaluant l’efficacité d’un programme d’activité physique standardisé et encadré à domicile par rapport à un programme basé sur des conseils d’activité physique adaptée chez des patients ayant un cancer métastatique traité par une thérapie ciblée orale. Dans certains cas, le cancer peut se propager dans d’autres parties du corps, à distance du site où il est apparu, formant ce qu’on appelle des métastases. Le traitement des cancers au stade métastatique, c’est-à-dire après l’apparition de métastases, comprend souvent une thérapie ciblée. Les traitements par thérapie ciblée ont pour but d’inhiber la croissance ou la propagation de la tumeur en agissant sur les mécanismes à l’origine de son apparition. L’activité physique pratiquée pendant un traitement anticancéreux peut améliorer la qualité de vie, la tolérance au traitement, l'état psychologique, la condition physique et diminuer la fatigue du patient. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité d’un programme d’activité physique standardisé et encadré (APSE) à domicile par rapport à un programme basé sur des conseils d’activité physique adaptée chez des patients ayant un cancer métastatique traité par une thérapie ciblée orale. Les patients recevant une thérapie ciblée choisie par l’investigateur parmi une liste de médicaments seront répartis de façon aléatoire en 2 groupes : Les patients du premier groupe effectueront une séance hebdomadaire d’activité physique supervisée de 60 minutes à domicile. Entre chaque séance hebdomadaire supervisée, ils effectueront 2 séances d'exercices physiques non encadrées d’au moins 30 minutes selon des instructions personnalisées. Les patients recevront également un livret de conseils d’activité physique. Le programme sera initié dans les 15 jours suivant le début de la thérapie ciblée. Les patients du deuxième groupe recevront un livret avec des conseils d’activité physique. Les patients seront suivis pendant le programme d’activité physique et tous les 3 mois pendant la première année, notamment pour une évaluation de la fatigue et de la qualité de vie à l’aide de questionnaires. Ils seront également revus tous les 3 mois pendant 6 ans pour des examens cliniques.

Essai ouvert aux inclusions

TORAVA : Essai de phase 2 randomisé évaluant l’efficacité de 3 schémas thérapeutiques, par bévacizumab et temsirolimus ou par sunitinib ou par bévacizumab et interféron alpha-2a, en traitement de 1ère ligne, chez des patients ayant un cancer du rein métastatique. [essai clos aux inclusions] L’objectif de cet essai est d’évaluer, en confrontation à 2 schémas thérapeutiques conventionnels, l’efficacité d'un schéma associant du bévacizumab et du temsirolimus, en traitement de première ligne chez des patients ayant un cancer du rein métastatique. Les patients seront répartis de façon aléatoire entre 3 groupes. Les patients du 1er groupe recevront du bévacizumab en perfusion toutes 2 semaines et du temsirolimus en perfusion toutes les semaines. Les patients du 2ème groupe recevront un comprimé de sunitinib tous les jours pendant 4 semaines; ce traitement sera répété toutes les 6 semaines. Les patients du 3ème groupe recevront du bévacizumab en perfusion toutes 2 semaines et de l’interféron alpha-2a en injection, 3 fois par semaine. Dans les 3 groupes, le traitement sera poursuivi pendant 1 an, en l'absence de progression de la maladie ou d’intolérance. Les patients seront suivis toutes les 6 semaines pendant le traitement puis tous les 3 mois. Dans le cadre de cet essai, les patients pourront accepter de participer à des études de biologie annexes. Pour ces études, des échantillons de la tumeur prélevés lors de l’opération seront conservés, ainsi que des échantillons sanguins et urinaires prélevés dans le cadre du suivi standard.

Essai clos aux inclusions
Essai ouvert aux inclusions

Etude GenCInib-suni : étude de phase 4 visant à évaluer la variabilité pharmacocinétique du sunitinib chez des patients ayant un cancer du rein métastatique. Le cancer du rein prend naissance à partir d’une cellule du rein initialement normale qui se transforme, se multiplie de façon incontrôlée formant un amas de cellules anormales appelées tumeurs. Ces tumeurs peuvent se disséminer dans d’autres parties du corps formant des métastases. Le cancer du rein métastatique concerne 30 à 50% des patients. Le traitement est avant tout l’intervention chirurgicale mais si les métastases se localisent à plusieurs parties du corps, un traitement médicamenteux sera nécessaire. Le sunitinib (Sutent®) est aujourd’hui utilisé en première ligne dans le traitement des cancers du rein métastatiques. Il a permis d’augmenter la survie globale des patients mais se caractérise par une grande variabilité quant à son devenir dans l’organisme. Il a été observé que des patients qui prennent la même dose de sunitinib peuvent obtenir des niveaux de sunitinib différents dans le sang, ceci pouvant être lié à leurs caractéristiques génétiques. L’objectif de cette étude est de déterminer si les différences de doses de sunitinib trouvé dans le sang des patients sont en lien avec les caractéristiques génétiques des patients. Chaque patient recevra plusieurs cures de traitement par sunitinib pendant la durée de suivi. La réponse au traitement sera évaluée tous les 3 mois selon le suivi habituel. L’étude se déroulera en même temps que la prise en charge habituelle des patients. Une prise de sang effectuée avant le début du traitement par sunitinib et une prise de sang à chaque visite (entre le 15ème et le 28ème jour de chaque cure) seront ajoutés par cette recherche. Aucune consultation à l’hôpital ne sera ajoutée. Les patients seront suivis pendant 1 an et demi.

Essai ouvert aux inclusions
Essai clos aux inclusions