Type: Cancer du pancréas métastatique.

PRODIGE 61 : étude de phase 2 randomisée comparant l’efficacité et la tolérance du 5-FU/LV associé au nal-IRI à celles de la gemcitabine associée au nab-paclitaxel et à celles d’un traitement alternant tous les 2 mois l’association 5-FU/LV + nal-IRI et l’association gemcitabine + nab-paclitaxel chez des patients ayant un cancer du pancréas métastatique. En Europe, le cancer du pancréas est le 7e cancer le plus fréquent. Ce cancer se révèle de façon insidieuse et est souvent diagnostiqué tardivement, au stade de la dissémination métastatique. Le traitement du cancer du pancréas a peu évolué malgré les progrès réalisés dans la prise en charge d’autres cancers gastro-intestinaux plus courants et les thérapies ciblées n’ont pas modifié son pronostic de façon significative. Le traitement de référence du cancer du pancréas métastatique est une chimiothérapie à base de gemcitabine. L’association du paclitaxel et de la gemcitabine d’une part et l’association du 5-fluorouracile, de l’oxaliplatine et de l’irrinotécan d’autre part ont montré une meilleure efficacité par rapport à la gemcitabine seule lors d’études précédentes récentes. L’objectif de cette étude est de comparer l’efficacité et la tolérance du 5-fluorouracile (5-FU) associé à de la leucovorine (LV) et à de l’irinotécan nanoliposomal (nal-IRI) à celles de la gemcitabine associée au nab-paclitaxel et à celles d’un traitement alternant tous les 2 mois l’association 5-FU/LV + nal-IRI et l’association gemcitabine + nab-paclitaxel chez des patients ayant un cancer du pancréas métastatique. Les patients seront répartis de façon aléatoire en 3 groupes : Les patients du premier groupe recevront de l’irinotécan nanoliposomal (nal-IRI) associé à du 5-fluorouracile (5-FU) et à de la leucovorine toutes les 2 semaines pendant 2 mois. Puis, ils recevront du nab-paclitaxel associé à de la gemcitabine chaque semaine pendant 3 semaines suivies d’une semaine sans traitement. Le traitement sera alterné tous les 2 mois en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients du deuxième groupe recevront du nal-IRI associé à du 5-fluorouracile et à de la leucovorine toutes les 2 semaines. Le traitement sera répété en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients du troisième groupe recevront du nab-paclitaxel associé à de la gemcitabine chaque semaine pendant 3 semaines suivies d’une semaine sans traitement. Le traitement sera répété à chaque cure de 2 mois en l’absence de progression de la maladie ou d’intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant une durée maximale de 2 ans.

Essai ouvert aux inclusions
Essai clos aux inclusions
Eli Lilly and Company Update Il y a 3 ans

Etude H9H-MC-JBEG : étude de phase 1b (escalade de dose et cohorte d’expansion) visant à étudier la sécurité, la tolérance et l’efficacité d’un nouvel inhibiteur du facteur de croissance transformant-β (galunisertib), administré en association avec un anticorps anti-PD-L1 (durvalumab) chez des patients ayant un cancer du pancréas métastatique récurrent ou réfractaire. [essai clos aux inclusions] Le cancer du pancréas prend naissance dans les cellules du pancréas. La tumeur cancéreuse est un groupe de cellules cancéreuses qui peuvent envahir et détruire le tissu voisin. Elle peut aussi se propager à d’autres parties du corps et former des métastases. Le traitement standard du cancer du pancréas au stade métastatique est une chimiothérapie et consiste à utiliser des médicaments anticancéreux qui vont détruire les cellules cancéreuses. De nouvelles stratégies thérapeutiques, telles que les thérapies ciblées, sont apparues ces dernières années. Elles consistent à bloquer de façon sélective la croissance des cellules cancéreuses et diriger les réactions du système immunitaire de l’organisme contre les cellules cancéreuses. L’objectif de cette étude est d’évaluer la tolérance et l’efficacité de 2 thérapies ciblées : le galunisertib et le durvalumab chez des patients ayant un cancer pancréatique métastatique récurrent ou réfractaire au traitement. L’étude sera réalisée en 2 étapes. Lors de la première étape, les patients recevront du galunisertib et du durvalumab. La dose de traitement administrée sera progressivement augmentée afin de déterminer la dose la mieux adaptée à administrer lors de la deuxième étape. Lors de la deuxième étape, les patients recevront du galunisertib et du durvalumab à la dose la mieux adaptée. Les patients seront suivis selon les procédures habituelles du centre.

Essai clos aux inclusions
Essai clos aux inclusions